Le 64DD

Lorsque la « Nintendo 64 » fut mise sur le marché, son principal concurrent était la « Playstation 1 » de « Sony ». Sortie juste l'année précédente la console de « Sony » dominait le marché des jeux vidéo, cette console qui utilisait des cd était la console préférée des développeurs, et pour les compagnies le fait d'avoir des jeux sur cd rendait le coup de productions beaucoup moins cher que sur une cartouche.

Et tous un tas de compagnies qui offraient des exclues à « Nintendo » commencèrent à développer sur « Playstation1 ». Parmi eux on pouvait compter : « Enix », « Capcom », « Square » ou encore « Taito ».

Mais le coup le plus dur arriva avec « Square » qui décida de continuer sa saga des « Final Fantasy » sur « Playstation 1 », et les versions sur cette console devinrent des hits. Le point faible de la « Nintendo 64 » était que les jeux étaient sur cartouche, bien que cela diminuer le temps de chargement, le coût pour produire un jeu était plus important. De plus pour les développeurs ils étaient plus compliquer de programmer sur cette console que sur la console de « Sony ». Sans compter les puces additionnels qui étaient parfois ajoutées dans la cartouche pour avoir des améliorations.

En comparaison une cartouche « Nintendo 64 » pouvait contenir de 12 à 16 Mb, alors qu'un cd pouvait aller jusque 700 Mb. Il est cependant à noter que par la suite des cartouches dépassèrent cette limite de 16 Mb, à ce jour le plus gros jeu en taille reste « ResidentEvil 2 » qui faisait 64 Mb.

En réponse « Nintendo » créer le « 64DD ». Avec cette périphérique la console pouvait se connecter en ligne (avec un modem 28.8 Kbps), avoir de plus beau graphismes, avoir des sauvegardes, faire des mises à jours et surtout les jeux pouvaient avoir une plus grande capacité de stockage (64 Mb) sur des disques magnétiques. Il était également indiquer dans la documentation technique que les jeux pouvaient tenir sur plusieurs disques, il aurait donc été possible de changer de disque en pleine partie. Mais aucuns jeux ne sortis en plusieurs disques.

Ce périphérique se présenté comme une docking station dans laquelle la « Nintendo 64 » venait s'insérer. Pas besoin d'alimentation supplémentaire le courant venait de la console elle-même. Par contre l' « expension pack » est nécessaire car il augmentait la taille de la mémoire de la console.

A noter que les dernières versions de « Nintendo 64 » les versions « Pikachu » ne sont pas compatibles. Pour information son poids était de 1,6Kg et ses dimensions 26cm x 19 cm x 7,87 cm. Un processeur 32 bits dédié était utilisé pour la lecture.

Un grand nombre de jeux furent annoncé comme « Mario » ou encore « Zelda ». Mais le temps passait et ce périphérique malheureusement ne montrait pas le bout de son nez. Il sortit finalement en le premier décembre 1999 au Japon avec un clavier et une souris (4 ans après son annonce). Par contre il était impossible de l'acheter dans un magasin (du moins au début), il fallait le commander par email.

Une fois en possession de l'interface, il fallait en plus souscrire à un service en ligne appelé « RandNet » pour pouvoir profiter de différents services, comme un chat, les emails, etc. Seul le titre « Japan Pro Golf Tour 64 » offrait la possibilité de jouer en ligne.

L'un des meilleurs jeux est en fait un addon de « F-zero », cette addon permettait d'avoir de nouveaux circuits, et il fallait posséder la cartouche pour pouvoir jouer. Il était également possible de construire ses propres circuits.

L'un des exclus fut « Doshin the Giant » un jeu dans lequel vous jouer le rôle d'un dieu. Il sorti par la suite sur « Game Cube ».

Au total seulement 10 jeux furent créés pour le « 64DD ». A noter que le périphérique ne dépassa pas les frontières du Japon, car la filiale aux Usa n'en voulait pas.

Liste des jeux :

  • F-Zero X Expansion Kit
  • Japan Pro-Golf Tour 64
  • Kyojin no Doshin
  • Kyojin no Doshin: KaihoSensenChibikkoChikkoDaishugo
  • Mario Artist: Communication Kit
  • Mario Artist: Paint Studio
  • Mario Artist: Polygon Studio
  • Mario Artist: Talent Studio
  • RandNetDisk
  • Sim City 64
De nombreux autres jeux auraient du sortir mais ils furent tous annulés ou encore porté par la suite sur d'autres console comme sur « Gameboy Advance » ou encore « Game Cube », parmi eux on retiendra :« Diablo », « SimCopter 64 », « Super Mario 64 2 ».

Certain titres annoncés par contre sortirent finalement au format cartouche comme : « HybridHeaven », « Pokémon Snap » ou « Donkey Kong 64 ».

A l'époque les magazines avaient comparé le « 64DD » au « 32x » de « Sega » qui avait été un flop commercial mais qui avait quand même au total compté plus de jeux.

Au final le « 64DD » fut un échec commercial pour « Nintendo ». La seule chose positive est que la firme retenu les erreurs de son passé et lorsque la « Game Cube » fut développée elle fut équipée d'un lecteur de disque et plus de cartouche.

ShaanMaster
Par:
 Lien direct : 
Cliquez sur le lien pour le copier. 
ARTICLES BLOG CONTACT CREATE_ACCOUNT EVENTS PARTNERS POLL STATS TEAM EMULATORS HISTORY GALERY Saturn - Shinobi-X MegaCd - Stellar-Fire Atari Jaguar - doom Arcade - R-Type NeoGeo Cd - savage reign fu un mokujiroku GameCube - Zoids Battle Legends NeoGeo Cd - zintrick 32x - motocross championship Nes - castlevania GameGear - sonic labyrinth Megadrive - Wonder Boy in Monster World Coleco Vision - Tutankham Ps1 - Raiden Project, the Pcfx - Super God Trooper Zeroigar Atari 7800 - fight night Arcade - wonder boy 3 monster lair Megadrive - championship bowling Pc Engine Cd-Rom - hellfire s Commodore 64 - Encounter NeoGeo - Eight Man NeoGeo Cd - crossed swords 2 Intellivision - Space Armada Atari Jaguar - kasumi ninja Megadrive - AWS Pro Moves Soccer Commodore 64 - BMX Simulator Le Virtua Boy Le 64DD Atari - Panther Sharp Nintendo Television Nuon